Le Castellet

8es Rencontres de la parole

Lundi 19 août 2013
Un huard a survolé Le Castellet

kwekwe1
Plus de quatre-vingts personnes ont investi le 19 août dernier la place de l'Église au Castellet.

C'est qu'à 21 heures s'y produisaient Joan Pawnee et son compagnon Robert Seven Crows. Tous deux sont Canadiens, tous deux sont métis et plongent leurs racines dans la culture traditionnelle de grands peuples amérindiens. Tous deux sont poètes, conteurs, musiciens… et charmeurs. Leurs voix limpides, lentes, sereines, musicales apportent l'apaisement et la détente. Le spectateur s'imprègne de la magie du discours et se laisse transporter dans un monde où la Nature règne. L'Humain se confond avec l'Animal, le Végétal et le Minéral. Et tout devient harmonie.


kwekwe2
Le spectacle commence comme débute la vie. Par un battement de cœur.

Le cœur est le tawegan, ce tambour traditionnel en peau de cerf. Le rythme régulier et lent met en confiance. Le spectateur se laisse envahir par la magie de la musique et des mots. Joan dit ses poèmes. Des poèmes de femme, simples et généreux. Généreux car les femmes sont généreuses : elles donnent la vie. Simples car les mots de la vie sont ceux de tous les jours. Robert l'accompagne, parfois à la guitare, avec un chant modulé, doux et vibrant qui ouvre l'oreille et le regard vers les grands espaces du continent de leurs ancêtres. Les contes de Robert d'ailleurs sont tous imprégnés de cette culture ancestrale – et pourtant si moderne parce qu'elle unit les éléments dans le grand creuset de la Nature. Une Nature qui se fait spirituelle. Les ancêtres, les jeunes, les animaux, les arbres et même le vent ne font plus qu'un dans le grand miroir de l'eau qui est peut-être la mémoire suprême. Bob est tour à tour le grand-père, le petit-fils, la forêt, la rivière, le castor… et lorsqu'il siffle le cri plaintif du huard (cet oiseau symbole du Canada au point qu'il y figure au revers de la pièce d'un dollar), alors le huard survole Le Castellet.

kwekwe3
La magie a opéré. Les deux conteurs ont totalement envoûté les spectateurs, faisant partager avec générosité et sourire ces moments de leur culture.


Cette soirée d'exception s'est déroulée dans le cadre des 8es Rencontres de la Parole organisées par la médiathèque départementale avec le soutien du Conseil général. La bibliothèque du Castellet remercie particulièrement Renée Sauvaire, Christine Bressier de la médiathèque, Anne de Belvalle, rédactrice de Prospectu' ainsi que Laurent Faglia et Fabrice Lefèvre pour la régie, sans qui cette représentation n'aurait pu avoir lieu.


Petit lexique français-algonquin, pour bien terminer :
Bonjour se dit kwé ;
Merci se dit miguich ;
Au revoir se dit mulgtess.