Le Castellet

Les vœux du maire

Samedi 25 janvier, 18 h 30 : la mairie du Castellet accueille ses administrés, les habitants du voisinage et les représentants des communes voisines et amies et de la communauté d'agglo DLVA pour la traditionnelle cérémonie des vœux du maire. La dernière du mandat en cours, année électorale oblige ! Du reste en cette période de pré-campagne électorale, conformément à la loi et aux habitudes républicaines, le maire n'abordera au cours de ses vœux aucun sujet concernant les futurs projets, hormis ceux devant débuter avant les élections.

2014voeux1
Le maire Henri Garcia commence son discours en saluant la présence des édiles et de la population.

2014voeux2
Après quoi il entre dans le vif du sujet en faisant un bilan des travaux dans la commune en 2013.

2014voeux3
Il ne manque pas de saluer le travail de tout le personnel communal, des associations et des bénévoles…

2014voeux4
… avant de terminer comme à son habitude sur une note humoristique.

2014voeux5
La commune n'a eu qu'à se réjouir de la forte participation des Castellians à cette cérémonie.

2014voeux6
D'ailleurs le buffet avait de quoi satisfaire tous les participants.

Vœux 2014 : discours du maire Henri Garcia

Mesdames et Messieurs,

Avec le conseil municipal je suis très heureux de vous accueillir dans la salle des fêtes de notre village.

Avant toute chose je veux vous transmettre les excuses de notre sénateur M. Claude Domeizel, de la directrice de l’école maternelle Mme Sophie Reymond qui est au chevet de son père qui a subi une opération du cœur, du directeur de l’école de Puimichel M. Pascal Recotillet qui devrait arriver un peu plus tard, de Serge Klutchnikoff qui est en convalescence après une opération.

Je veux saluer la présence de M. Serge Sardella Conseiller Général, M. Jacques Echalon 1er vice-président de DLVA, M. Michel Vittenet, maire d’Oraison, M. Daniel Blanc maire d’Entrevennes, M. Pierre Bonnafoux maire de Puimichel.

Merci d’avoir répondu si nombreux à notre invitation.

Cette cérémonie des vœux est un peu particulière car elle est la dernière de ce mandat et la loi veut que l'on ne fasse qu’un bilan des réalisations de l’année écoulée sans parler des projets sauf si ceux-ci sont très engagés.

En janvier 2013 les employés communaux ont complètement terminé la cuisine de la salle des fêtes avec une subvention de 10 000 € du Conseil général. Dans cette demande de subvention nous avions intégré le changement des fenêtres et des volets de la mairie. Coût total des travaux 14 000 € HT.
Au mois de juin nous avons reçu l’arrêté de subvention du Conseil régional pour le jardin de jeux d’enfants : 15 000 € et à partir de ce moment, tout a été mis en œuvre pour que ce jardin soit opérationnel pour Noël. L’engagement a été tenu : nos plus jeunes enfants, depuis la fin du mois de décembre, profitent de cette belle structure et cela pour un investissement d’environ 22 000 € HT.
Après quelques lenteurs, la rénovation totale d’une maison communale au quartier des Itardes est presque achevée et j’ai bon espoir que ce logement sera livré pour la fin du mois de février. Il doit accueillir une famille avec deux enfants en bas âge et ça c’est bon pour nos écoles. Le montant de ces travaux s’élève à 75 000 €. Pour financer ces travaux nous avons bénéficié du fonds de concours de la DLVA pour un montant de 13 000 € et d’une avance de 10 000 € à taux 0 du Conseil général. Tout le reste est en auto financement.
Depuis le 1er janvier nous faisons partie de la communauté d’agglo la DLVA et c’est elle qui a la compétence, entre autres, de l’éclairage public. Donc tous les travaux qui sont faits au niveau de l’éclairage public sont financés par l’agglo. Deux points lumineux qui devaient être supprimés au quartier des Itardes ont été, après négociation, simplement déplacés ; un point lumineux a été rajouté dans ce même quartier, et toutes les lampes du village sont, actuellement, remplacées par des lampes à basse consommation dans le but de faire des économies d’énergie et donc des économies de fonctionnement. De mémoire l’investissement fait par la DLVA est de 30 000 €.         
La rénovation de la rue de la Carrière est enfin budgétisée. De l’angle de la maison Koch jusqu’au monument aux morts, la voirie sera refaite après rénovation du réseau d’eau usée, du réseau d’eau potable et création d’un réseau d’eau pluviale. Nous profiterons de ces travaux pour mettre aux normes tous les raccordements ; en particulier les compteurs d’eau potable à l’extérieur des maisons et la séparation des descentes de gouttières avec le réseau d’eau usée. Le montant des travaux se situe environ à 200 000 € HT. Environ la moitié sera pris en charge par la DLVA qui a la compétence eau potable et assainissement et l’autre moitié par la commune pour le réseau d’eau pluviale et le revêtement de la voirie. L’État subventionnera notre participation pour un montant de 32 000 €. Donc nous aurons environ 70 000 € d’autofinancement. Le début des travaux est prévu pour la deuxième quinzaine de février. C’est le premier des projets très engagés.
Le deuxième projet très engagé concerne l’achat du terrain pour la construction de la nouvelle école. Il a fallu longtemps négocier auprès des vendeurs et puis cette négociation a été remise en cause par les taxes sur les plus values. La nouvelle négociation a bénéficié d’une subvention de 52 500 € par le Conseil régional. Les actes sont en cours de rédaction chez le notaire et devraient être signés au mois de février.
Une commune ce n’ est pas seulement des pierres, des rues, des maisons mais c’est aussi et surtout des personnes, des gens. Des gens qui en 2013 nous ont brutalement quittés comme Pierre Granier, des gens qui se sont unis comme Alan et Marie-Hélène ou Laëtitia et Mickaël. Des bébés, comme Emma qui a fait et qui continue à faire la joie de son papa Thierry et de sa maman Séverine ou d’autres bébés qui ont fait la joie des grands-parents castellians comme la petite Juliana qui a fait la joie de la famille Di Giovanni, Maël qui fait la joie de la famille Klutchnikoff, Nolan pour Françoise Reboul, Clélia pour Bénédicte, Martin pour Monique Peyrick ou Antonin pour Josiane et Christian Lungo. D’ailleurs, je trouve qu’au Castellet nous avons des grands-parents qui, sous un air plan-plan, sont très prolifiques. Et si sur la natalité, 2013 a été un bon millésime, je pense que 2014 sera aussi très bon puisque depuis le 1er janvier deux nouveaux Castellians sont nés. Je peux vous dire aussi que ces deux bébés sont de vrais citoyens parce qu’ils sont nés à temps pour participer au recensement en cours. Je veux parler de Théo, le fils de Laëtitia et Mickaël Guillermin et dont la grand-mère n’est autre que Bénédicte et Justine la fille d’Aline et Marco Pereira Da Costa et petite-fille de la famille Pommerol.

Enfin la cérémonie des vœux c’est aussi le moment privilégié pour remercier tous ceux qui concourent à la bonne marche de la commune.
Il y a quelques jours un administré me disait : "Henri, surtout ne te sépare jamais de ta secrétaire. Elle sait tout. Elle connait tout. " Bon, je ne serai pas aussi catégorique que lui, mais je lui ai quand même répondu : "Personnellement, je sais depuis longtemps que la commune du Castellet peut, peut-être, se passer de son maire mais jamais de sa secrétaire."
Depuis le mois de novembre, nos deux employés communaux sont devenus trois grâce aux emplois d’avenir et même à trois ils n’ont pas eu le temps de chômer avec le jardin de jeux d’enfants ou le logement des Itardes. Je suis conscient du travail que je leur demande. Je suis conscient aussi de leur investissement personnel, des difficultés parce que travailler dans une toute petite commune ce n’est pas toujours simple. Je sais aussi qu’ils n’ont pas de pointeuse ni de directeur de service. Notre relation est basée sur la confiance. Et je pense que ma confiance est bien placée.
Ariane Sèdes, la maîtresse de Puimichel est partie pour une autre école et a cédé sa place à Pascal Recotillet qui avec Sophie Reymond assurent l’instruction de nos enfants. Par expérience, je sais les joies que l’on peut retirer d’une école de village mais je sais aussi toutes les difficultés, tous les découragements qu’on peut trouver dans ces postes. Dans ces microcosmes que sont nos villages la moindre rumeur prend vite des proportions gigantesques. Aussi il est important que ces enseignants trouvent auprès des parents de bonne volonté, et je ne veux pas douter de la bonne volonté de tous les parents, les encouragements auxquels leur mission, c’est-à-dire le bien-être de nos enfants, leur donne droit. Merci pour l’implication qu’ils mettent dans leur travail quotidien.
Pour les aider dans leur tâche il y a Virginie Plauchud qui assure le secrétariat, la comptabilité du SIVU, la cantine de Puimichel et le ramassage scolaire, avec Patricia Giordano qui l’aide pour la garderie et le ménage. Carine Gouin, notre ATSEM, aidée dans son travail par Marie-Pierre Franchet s’occupe, elle, des tout-petits de la maternelle. Bien sûr toutes ces personnes ont la chance de travailler là où elles vivent, mais elles travaillent aussi dans une toute petite équipe où le remplacement est un vrai problème et elles vont parfois travailler quand elles devraient garder le lit. Pour leur dévouement, pour leur conscience professionnelle je veux les remercier toutes les quatre.
Le comité des fêtes nous a préparé une belle sortie au ski et puis ils ont fait relâche. Ils avaient besoin d’une année sabbatique. Mais Benoit Gouin mon premier adjoint avec quelques volontaires n’a pas voulu qu’il n’y ait rien pour la fête de l’Ascension. Alors il y a eu quand même l’apéritif et le concours de boules. Merci Benoit pour ton initiative, merci aussi à tous ceux qui t’ont aidé.    
Merci aussi à l’association Castellum, à tous ses membres et à son président Serge Klutchnikoff pour l'inauguration de l’oratoire, pour le parcours historique, les cours de provençal et tous les différents spectacles que nous avons pu voir au Castellet grâce à eux.
A ces remerciements je veux associer aussi quelques associations d'Oraison dont les premières qui me viennent à l'esprit sont l'ADMR, l'Amicale des Donneurs de Sang, la Chaîne d'Oraison, les Anciens Combattants, Oraison Accueil, Les amis de la région de Rivne, sans oublier Les Fileuses d’Oraison.
Depuis plus de 20 ans je me fais une obligation de répondre toujours présent à l’invitation des pompiers pour leur fête de la Sainte Barbe et en décembre 2013 je n’ai pas pu respecter cet engagement parce que j’étais pris par un baptême républicain mais ils savent combien nous apprécions leur présence, leur compétence, leur dévouement. Et je suis fier de savoir que deux Castellians appartiennent au corps des sapeurs pompiers d’Oraison. Je salue son commandant Alain Mosconi ici présent.
Souvent lorsqu’on rencontre les pompiers c’est que les gendarmes ne sont pas loin; ou l’inverse. Aujourd’hui la tradition est respectée nos gendarmes nous ont fait l’amitié de trinquer avec nous à la nouvelle année. Leur présence est le garant de notre sécurité et je me félicite des bonnes relations que nous entretenons ensemble. Merci mon adjudant de votre présence.
Et puis il y a toutes ces personnes aussi qui, sans structure officielle, donnent de leur temps pour leurs concitoyens, discrètement sans que cela se sache: je pense à l'entretien de l'église, à la bibliothèque, au coup de main nécessaire quand le comité des fêtes ou Castellum organise une manifestation importante, à tous ceux qui ont organisé et préparé cet apéritif. A toutes ces personnes je veux dire un grand et sincère merci.
Je le disais au début de mon discours, cette cérémonie est un peu particulière car c’est la dernière de ce mandat. Alors mon dernier remerciement va à mes adjoints et mes conseillers municipaux. Je vous suis reconnaissant de toute l'aide que vous m’avez apportée et vous remercie de votre confiance. Je sais que vous avez toujours été présents quand j’ai eu besoin de vous. Moi, je me demande si j’ai toujours été présent quand vous avez eu besoin de moi. Dans quelques instants, quand j’aurai fini mon discours, toutes les personnes qui sont ici vont applaudir; du moins je l’espère! Certaines vont applaudir parce qu’elles ont faim et qu’elles savent qu’elles vont enfin pouvoir manger, d’autres parce qu’elles ont soif et qu’elles savent qu’elles vont enfin pouvoir boire un coup et d’autres vont applaudir pour vous remercier. Ces personnes, vous allez les reconnaître parce qu’elles vont applaudir longtemps et ces applaudissements, je vous les dédie.

  
Vous souvete uno bono annado, bèn granado e bèn acoumpagnado.
Qu'aquesto annado vous adugue lou bonur, la pas, la joio, l'amour, la santa, l'amista.