Le Castellet

2018 : vœux du maire

Vœux du maire

Samedi 27 janvier 2018 - 18 h 30… ou juste un peu plus (le fameux quart d'heure provençal) : le maire du Castellet entouré de son conseil municipal acceuille, dans une salle polyvalente remplie, les édiles voisins venus en amis et une grande partie de la population de la commune pour la traditionnelle cérémonie des vœux. Comme à l'habitude Le Castellet ferme la liste des manifestations des villages de la DLVA. Après l'accueil nominatif des personnalités présentes, Henri Garcia fait le bilan de l'année écoulée, présente les projets du proche futur et remercie toutes les personnes qui ont œuvré pour le bien-être et la qualité de vie de tous, qu'il s'agisse des participants à la Journée citoyenne, du personnel communal, des membres des associations ou de tous ceux – pompiers, gendarmes, etc. – qui assurent notre sécurité. Et cette année en particulier il tient à mettre à l'honneur un pompier volontaire qui prend sa retraite après 41 ans de bons et loyaux services (lire l'intégralité de son discours à la fin de cet article). Bien sûr cette émouvante cérémonie se termine autour d'un buffet et d'un verre de l'amitié permettant de prolonger cette soirée de convivialité entre voisins et amis.

2018voeux1
Le quart d'heure provençal est écoulé. Henri Garcia prend la parole…

2018voeux2
… devant un auditoire tout acquis et souriant représentant les communes voisines…

2018voeux3
… et devant la population du village, les plus jeunes n'étant pas les moins intéressés (pas forcément par les paroles, il est vrai,
mais au moins par les réjouissances qui suivent).

2018voeux4
Pour des souvenirs personnels ou pour des articles de presse les flashes crépitent…

2018voeux5
… pendant que le maire dévoile les projets pour la nouvelle année et qu'il met à l'honneur tous ceux qui œuvrent pour le village.

2018voeux6
Pour un hommage final, avant de terminer son intervention, il appelle auprès de lui tous les pompiers présents dans la salle.

2018voeux7
Et il demande une salve d'applaudissements pour le capitaine Jean-Marc Allemand qui prend sa retraite après 41 ans de service.

2018voeux8
Les participants sont alors invités à se rapprocher des buffets pour attaquer les réjouissances…

2018voeux9
… et chacun peut à loisir se désaltérer en avalant ce que les bénévoles de la commune ont amoureusement préparé.

2018voeux10
Tous les âges sont représentés dans la foule et les discussions vont bon train.

2018voeux11
La bonne humeur, bien sûr, ne manque pas lorsqu'on se retrouve après une longue semaine de séparation
(eh oui, les vœux
à Puimichel datent déjà du samedi précédent !).

2018voeux12
Une salle bien remplie est la preuve qu'on n'oublie pas, dans nos villages, la bienséance en répondant à l'invitation du maire…
et qu'on sait aussi ce que veulent dire l'amitié et la convivialité.

2018voeux14
Secrétaire de mairie ou conseillère municipale, on devient ce jour-là une accorte serveuse de boissons…

2018voeux15
… pendant que la table du buffet se laisse apprécier et va rapidement se dégarnir.

2018voeux16
Quand on vous dit qu'on vient de partout pour les vœux du maire : Puimichel, Villeneuve, Brunet. Merci les amis !

2018voeux17
Voisins et surtout amis, Puimichel et les Bronzets sont représentés de manière éclatante.

2018voeux18
La preuve de l'amitié entre les Bronzets et les Hauts du village au Castellet…

2018voeux19
De g. à d. le capitaine Jean-Marc Allemand, l'adjudant-chef Stéphane Esparrech, le capitaine Alain Mosconi et Henri Garcia.

2018voeux20
Petit coup d'œil sur le buffet qui attendait les invités aux vœux du maire et le rappel en photos d'un an de travaux
pour faire sortir de terre la nouvelle école maternelle du Val de Rancure située au Castellet.

 

 

Discours du maire du Castellet Henri Garcia

Quoique vous diront mes collègues maires, la cérémonie des vœux, au delà du plaisir de se rencontrer, au-delà du verre que l'on partage, est toujours un petit moment de stress pour le maire qui est sur l'estrade sous le regard amusé de ses collègues. On se pose toujours les mêmes questions: est-ce qu'il fera beau? est-ce que les gens vont venir? est-ce que la sono ne va pas nous laisser en plan? et pour plagier une chanson de Serge Lama, est-ce que j'aurai assez d'amis pour boire et manger tout ce que nous avons préparé? À voir vos mines réjouies, j'ai bien peur que oui!

Mesdames et Messieurs,

Le conseil municipal du Castellet, le personnel communal et moi-même, sommes très heureux de vous accueillir ce soir dans la salle des fêtes de notre commune.
Je veux saluer la présence
de Michel Vittenet, maire d'Oraison et vice-président de la DLVA,
de Daniel Blanc, maire d'Entrevennes,
de Pierre Bonnafoux, maire de Puimichel,
de Francis Bérard, maire de Brunet,
de Serge Sardella, conseiller départemental,
du Père Joseph,
de M. Esparrech, commandant la brigade d'Oraison-les Mées
de MM. Jacques Echalon, Jacques Vanhems,  Max Brunel, tous trois anciens maires.
Mesdames et messieurs les adjoints et conseillers municipaux, merci d’honorer notre cérémonie des voeux par votre présence.
Notre conseiller départemental André Laurens, notre sénateur Jean-Yves Roux, M. Jean-Charles Borghini, maire de la Brillanne en voyage à l' étranger, vous prient de bien vouloir excuser leur absence ainsi que mon 1er adjoint, Benoît Gouin et Stéphane Reboul, conseiller municipal.
Merci  aussi à tous les Castellians et Castellianes de venir partager ce moment de convivialité.

 Ouf ! Je languissais que l'année 2017 se termine. Non pas, parce qu'elle a apporté beaucoup de travail mais surtout parce qu'elle a été très éprouvante : d'abord la sécheresse : depuis 1961, l'année 2017 aura été classée la quatrième au palmarès des années les moins pluvieuses ; éprouvante car nous avons failli perdre un employé communal dans un accident du travail mais heureusement Renaud va bien et normalement il pourra reprendre le travail très bientôt ; éprouvante pour nombre de familles du Castellet : 6 décès rien que pour les mois de novembre et décembre. À toutes ces familles touchées au plus profond de leur être, je veux témoigner ma sympathie. Mais la vie continue et c'est avec plaisir que je veux souhaiter une longue vie à Cloé Gouyette, à Hinaya Pheulpin et à Constance Lody. Que ces enfants fassent la joie de leurs parents. Je veux souhaiter aussi beaucoup de bonheur à nos novis de l'année : Cédric et Thipra Josset, ainsi qu'à Sylvain et Charlène Dolidon.

Sur la commune, l'année 2017 a vu la mise en place du columbarium et d'un jardin du Souvenir pour environ 15 000 € subventionnés à 70 % et nous en avons profité pour faire un toilettage des cyprès du cimetière qui en avaient bien besoin. Nous avons réalisé le goudronnage du chemin du Vignaré pour environ 10 000 € ainsi que la création d'une nouvelle rue qui longe notre école maternelle pour environ 40 000 €, nouvelle rue dotée d'un trottoir – le premier trottoir du Castellet ! Le jardin d'enfants a continué à s'embellir avec un nouveau mur en galets et un portail original. Les maisons de la rue de la Carrière sont prêtes à être numérotées. L'accès au bureau de la mairie a été mis aux normes pour l'accession aux personnes à mobilité réduite.

Pour le SIVU, vous le savez, nos écoles sont passées à la semaine de quatre jours et cela n'a pas été une mince affaire de le réaliser dans le temps qui nous était imparti. Nos enfants de 3, 4 et 5 ans du Val de Rancure ont intégré les locaux de la nouvelle école.  Ce projet quand nous étions en 2011 à ILO,  nous avions commencé à l'évoquer. C'est maintenant une réalité pour le plus grand bien de nos plus petits et du personnel. Je ne rappellerai ni l'histoire de ce projet, ni les chiffres que vous trouverez amplement détaillés dans notre bulletin municipal. Mais tous les habitants du Val de Rancure peuvent être fiers de cette réalisation qui est un véritable pari sur l'avenir.
Mais réaliser l'école maternelle au Castellet ne nous a pas empêché de penser à celles de  Puimichel et d'Entrevennes qui ont été mises en sécurité par rapport aux risques d'attentats pour environ 15 000 € subventionnés à 40 % par l’État.

La DLVA a terminé l'élargissement du captage de Laga et les communes du Castellet et de Puimichel sont sécurisées en ce qui concerne l'alimentation en eau. J'aurais aimé la pose d'un surpresseur communal pour le haut du village mais les parties concernées ne sont pas arrivées à se mettre d'accord.

Nos projets communaux pour 2018 sont, pour l'instant, suspendus aux réponses à nos demandes de subventions. Mais avec les conseillers municipaux nous avons envisagé : la mise en conformité de l'arrêt des bus aux Itardes ; la mise aux normes d'accessibilité des toilettes de la salle des fêtes ; la mise en place à la mairie d'un point informatique pour le public ; la  suite de l'aménagement du jardin d'enfants avec exposition de petits outils avec l'aide précieuse de l'association Castellum; la transformation des locaux de l'ancienne école en appartement et salles diverses ; la suite de la numérotation des maisons de notre commune – je pense à la rue de la Coussière et la rue du Bachelas...

Après le bilan, après les projets viennent les remerciements et les félicitations :
Mes premiers remerciements vont vers mes conseillers municipaux pour la confiance qu'ils m'accordent. L'intercommunalité a enlevé nombre de nos compétences communales. Néanmoins leur implication est restée intacte et ils sont toujours présents aux réunions pour des débats francs et sans arrière-pensées.
Ensuite je veux remercier ceux qui quotidiennement s'occupent de notre village : il y a Franck Pheulpin qui, comme vous le savez, sait faire beaucoup de choses et il les fait bien. Eh bien cette année encore il ne nous a pas déçus… il a fait une petite fille magnifique : Hinaya. Franck, malgré tes difficultés passagères, je te souhaite beaucoup de bonheur avec ta fille. Il y a Renaud Machu qui nous a fait une belle frayeur mais son repos est bientôt terminé et avec l'énergie qu'il a accumulée, je pense que la reprise va être musclée. Il y a Bénédicte. En 2016, elle avait accueilli le public, assuré le secrétariat, répondu au téléphone, géré la comptabilité, aidé les administrés dans leurs démarches et avec le peu de temps libre qui lui restait… elle avait trouvé un mari. En 2017, elle a fait exactement la même chose : elle a accueilli le public, assuré le secrétariat, répondu au téléphone, géré la comptabilité, aidé les administrés dans leurs démarches et en plus… elle a réussi à garder son mari. Je me demande où elle puise son énergie. Et c'est soit-disant le sexe faible ! A ces trois personnes, pour tout le travail qu'elles font, pour leur investissement, je veux leur dire un grand merci.

Les 109 personnes qui ont participé à la journée citoyenne du 21 mai peuvent être fières de leur engagement, fières de l'image qu'elles donnent de notre commune. 109 personnes qui ont débroussaillé, peint, verni, planté, cuisiné, lavé. 109 personnes qui ont donné du sens au mot COMMUNE en y ajoutant en plus de la convivialité, de la joie , du plaisir. Merci pour votre engagement, merci d'avoir répondu à l'invitation du conseil municipal. Mais rappelez-vous que cette journée c'est avant tout la vôtre et vos idées, pour préparer la prochaine rencontre, sont les bienvenues.
Désireux de nous faire connaître tout ce qu'il a connu, notre doyen André Laurent a, pour notre plus grand plaisir, encore écrit un livre cette année relatant la vie des résistants de la guerre de 39-45 sur nos plateaux. Son travail lui a valu d'être élevé au grade de chevalier dans l'Ordre national du Mérite. Mon cher André cette distinction est amplement méritée et reçois, ici, toutes nos félicitations.    
Au nom de tous les parents d'élèves du Val de Rancure, je souhaite la bienvenue à Mélanie Rastègue la professeure des écoles d'Entrevennes. Je suis sûr qu'elle va bien s'entendre avec Ludivine Werner, ici présente et que je salue, et Laure Corvaisier, nos enseignantes déjà en place, et qu'à toutes les trois elles sauront encore mieux souder nos trois communes à travers les générations futures d'écoliers de nos villages.
Un grand merci aussi à celles qui aident les enseignantes et qui assurent le bon fonctionnement des écoles : Carine Gouin dans sa fonction d’ATSEM qui s'occupe des enfants de la maternelle avec Marie-Pierre Franchet ; Virginie Plauchud et Patricia Giordano qui s’occupent de l’école de Puimichel où sont accueillis les CP, les CE1 et une partie des CE2, Isabelle Bassuel et Jennifer Lethenet qui s'occupent de l'école d'Entrevennes qui accueille les CE2, les CM1 et les CM2. Toutes ces personnes gèrent le transport, l'accueil des enfants, la cantine, la garderie et le ménage des locaux scolaires.  Merci pour votre sérieux et votre professionnalisme.
Notre comité des fêtes, avec Brandon à sa tête, a encore animé notre village avec des lotos, des défilés pour carnaval et pour halloween, des fêtes avec repas sur la place et concours de boules, des vide-greniers. Merci à toutes ces personnes pour l'énergie que vous déployez.
Merci à l’association Castellum, à son président Serge Klutchnikoff et à toute son équipe : le président de l'association des amis des Mées en visitant l'exposition faite par Castellum pour le 11 novembre m'a dit : « des expositons, j’en ai vues, mais celles de Castellum sont vraiment parmi les plus belles de par la qualité de leur documentation et du soin apporté à leur présentation ». Ces félicitations c'est pour toi Serge et toute ton équipe.
Au passage je veux remercier les associations d’Oraison qui accueillent les Castellians : la Chaîne d’Or, le don du sang, Oraison-accueil, les Fileuses d'Oraison, les Anciens Combattants et j’en oublie sûrement. Merci à toutes ces associations.
Il me reste les gendarmes à remercier. L'an dernier, il y avait parmi nous leur chef d'escadron. Je regrette qu'il ne soit pas là ce soir car je lui aurais dit tout le bien que je pense de son adjudant-chef, combien son implication dans son travail est forte et si je n'avais pas crainte de le voir muté, si mon avis avait la moindre importance, je lui aurais dit aussi qu'il mériterait bien une promotion.
Je n'ai pas encore parlé d'eux, c'est voulu. Je les ai gardés pour la fin. Déjà quand j'étais adjoint j'avais plaisir à partager la fête de la Sainte-Barbe avec les pompiers. Journée toute simple de convivialité et d'amitié. Je les ai vus, pendant ces journées s'amuser, boire et chanter, en un mot fêter la vie. Je les ai vus aussi porter secours à des blessés avec une douceur, une tendresse qui n'aurait rien à envier à la tendresse d'une maman pour son enfant. Je les ai vus aussi sur des accidents mais là, je ne vous dirai pas ce que j'ai vu par respect pour eux, par respect pour vous.
A la dernière Sainte-Barbe, j'étais avec eux et cette journée a été l'occasion de mettre à l'honneur l'un d'entre eux qui partait à la retraite, je veux parler du capitaine Jean-Marc Allemand. Au risque de le gêner je vais lui demander de venir à mes côtés et je vais reprendre, en partie, le discours que les pompiers ont écrit pour lui :

Le centre d'incendie et de secours d' Oraison  comporte 56 sapeurs-pompiers et tous sont volontaires.
En 1976 seuls 9 étaient déjà nés lorsque le 25 octobre  Jean-Marc décide de s'engager comme sapeur-pompier volontaire à l'âge de 19 ans. Cette année voit le lancement du loto national en France. Pour Jean-Marc c'est le début d'une longue carrière pourtant non professionnelle : 41 ans de service !!! Peu de pompiers volontaires peuvent prétendre avoir fait plus ou même autant, qu'ils soient d'Oraison, du département ou même de la France entière.
À cette époque il n'y avait qu'une seule ambulance dans le département et elle était à Oraison. L'aménagement de cette ambulance avait été fait par son père, lui aussi pompier. Je pense qu'il aurait été fier de voir l'évolution de son niston dans cette caserne durant ces 41 ans. En ce temps-là, fait difficile à croire de nos jours avec la départementalisation, c'était l'amicale qui achetait les véhicules d'interventions. Les choses ont bien évolué depuis.
En 1977 alors que naissait le Président de la République actuel, Jean-Marc a déjà acquis son BNS, ce que l'on nomme aujourd'hui les gestes qui sauvent. Il décale régulièrement ses interventions professionnelles pour porter secours à la population oraisonnaise et environnante.
1985 : Alain Prost devient champion du monde de Formule 1, Jean-Marc devient expert en conduite hors chemin en obtenant son COD2 mention Poids-Lourds. Il peut désormais conduire des camions citernes feux de forêt où bon lui semble dans la colline.
1995 : il passe son concours de sergent et le réussit brillamment.
1997 : l'accord de Tokyo sur les gaz à effet de serre est signé. Jean-Marc de son côté réussit son FDF2 faisant de lui un chef agréé de camions citerne feux de forêt. Il devient cette année-là sergent-chef.
1999 : la progression continue, il devient chef de groupe commandant plusieurs véhicules et obtient son grade d'adjudant.
Le bug de l'an 2000 n'a pas eu lieu. Tant mieux ! Cela permet à Jean-Marc de continuer son évolution au sein des pompiers. Il réussit son FDF3.
2002 : entrée en vigueur de la monnaie européenne. Cela ne change pas Jean-Marc dans sa façon de servir l'institution. Il est promu adjudant-chef.
Année 2003 : hormis les JSP, tous les pompiers de la caserne étaient nés. Il se forme pour devenir officier sapeurs-pompiers. Il est promu Lieutenant le 1er janvier 2004 et le 1er juin il devient Merlin 2. Pour les néophytes, il ne devient pas magicien, mais adjoint au chef du centre de secours.

Mesdames et messieurs, bien sûr, je vais vous demander d'applaudir Jean-Marc mais à deux conditions : la première, c'est qu'il soit applaudi autant de temps qu'il l'a été le jour de la Sainte-Barbe à Oraison ; la deuxième, c'est que pendant ces applaudissements vous pensiez à tous les pompiers de notre pays, à ceux qui sont peut-être intervenus dans votre vie.
Mes derniers remerciements vont vers toutes les personnes qui ont organisé et préparé l'apéritif de ce soir. L'implication que vous mettez dans cette préparation, dans votre organisation me touche beaucoup.
Exceptionnellement,  je n'ai rien oublié, mais dans le cas, improbable, où j'aurais oublié quelqu'un ou quelque chose merci de m'en excuser.

Voilà c'est le moment des vœux. Comme à l'accoutumé je les ferai en provençal mais avant je veux adresser un dernier merci à tous ceux qui ont pris soin de moi cette année.

Vous souvete uno bono annado, bèn granado e bèn acoumpagnado.
Qu'aquesto annado vous adjugue lou bonur, la pas, la joio, l'amour, la santa, l'amista.

Le buffet qui nous attend est superbe, nous allons voir maintenant s'il est bon.  Merci et bonne soirée.