Le Castellet

Vœux du maire 2020

Samedi 25 janvier 2020 : comme les années précédentes la commune du Castellet a été la dernière des environs à présenter ses vœux à la population. Henri Garcia a décidé de ne plus se présenter aux élections municipales du mois de mars prochain. Une grande partie de l'actuel conseil municipal a également indiqué son retrait de la vie publique. C'est donc à une cérémonie empreinte d'une forte émotion que nous avons pu assister.

2020 voeux 2Henri Garcia ouvre la séance en saluant la population et les édiles venus des communes voisines ainsi que les représentants des corps constitués.2020 voeux 3Il se livre ensuite à un bilan de l'année écoulée au plan national et international.2020 voeux 4Il met à l'honneur l'ensemble du personnel communal et intercommunal avant de faire le bilan de 2019 au Castellet et de revenir sur les réalisations pendant ses trois mandats de maire.2020 voeux 5La fin de son intervention est ponctuée par un longue salve d'applaudissements pour saluer sa longue implication.2020 voeux 6Benoit Gouin, son premier adjoint et ancien élève, prend alors la parole pour un hommage empli d'émotion
et pour lui remettre une médaille…
2020 voeux 7… que notre secrétaire Bénédicte lui apporte en souvenir.2020 voeux 8Et Henri Garcia, ému, va saluer individuellement tous les membres de son conseil.2020 voeux 9Son petit-fils Ézéchiel remet un bouquet à Christine au nom du Castellet.2020 voeux 10Et comme tous les ans la soirée se prolonge autour d'un buffet dans une ambiance très conviviale.2020 voeux 11La famille d'Henri était représentée par Ézéchiel, Laure et Jean-Louis.2020 voeux 12Une dernière fois Henri pose avec les élus voisins et amis, Max Brunel, Francis Bérard, Michel Vittenet, Jacques Échalon, Pierre Bonnafoux et Daniel Blanc.2020 voeux 15Juste avant le début de la cérémonie, Henri Garcia prenait connaissance d'une courte (et forcément très incomplète) rétrospective en photos de ses années de maire. 

 

Discours de vœux d'Henri Garcia

Mesdames et Messieurs
Le Conseil municipal du Castellet, le personnel communal et moi-même, sommes très heureux de vous recevoir ce soir dans la salle des fêtes de notre commune. Nous avons tiré au sort, et c'est encore sur moi qu'est revenu la tâche de vous accueillir par quelques mots de bienvenue.

Je veux donc saluer la présence :
de Michel Vittenet, maire d'Oraison et vice-président de la DLVA,
de Daniel Blanc, maire d'Entrevennes,
de Pierre Bonnafoux, maire de Puimichel,
de Francis Bérard, maire de Brunet,
du Père Joseph,
des gendarmes au travers de la personne de l’Adjudant Puig, adjoint au commandant de la brigade d'Oraison/les Mées,
de nos amis pompiers.
Mesdames et Messieurs les adjoints et conseillers municipaux, merci d’honorer notre cérémonie des vœux par votre présence.
Vous prient d’excuser leur absence :
Serge Sardella, conseiller départemental,
Delphine Bagarry, députée de notre circonscription.
Merci aussi à tous les Castellians et Castellianes d’avoir quitté la chaleur de leur foyer pour venir partager ce moment de convivialité.

Nombre d’ évènements dans notre pays ont marqué l’ année 2019 :
l'incendie de notre Dame de Paris le 16 avril,
la mort de Jacques Chirac le 26 septembre,
l’attentat de la préfecture de police de Paris le 3 octobre où 4 fonctionnaires de police décèdent,
l’incendie de l’usine de Lubrizol à Rouen le 26 septembre,
la marche pour le climat par des millions d’élèves à travers le monde le 15 
mars en réponse à l’appel de Greta Thunberg,
Le stade rennais remporte la coupe de France face au PSG,
l’armée française libère 4 otages au Bénin mais 2 militaires sont tués,
Décembre, grande mobilisation contre la réforme des retraites.

Cette année a vu aussi la disparition de la taxe d’habitation, taxe qui était calculée par la commune et pour la commune. Taxe qui sera compensée "à l’euro près" par l’ État ; oui, à l’euro près, mais pendant combien de temps ? Parce que la DGF, que nous versait l’État, a fondu comme neige au soleil sur simple décision de l’État, en l’espace de 3 ans et nous sommes passés, pour le Castellet, de 55 000 à 35 000 €. Mais, en réflechissant bien, cette taxe d’habitation, 20 % de la population en étaient exonérés, 20 autres pour cent étaient en partie dégrévés et 20 autres  pour cent payaient 80 % du montant total de cette taxe. Alors je ne sais pas si le simple citoyen y a vraiment gagné, mais ce dont je suis certain c’est que les communes y ont perdu.

Au Castellet, l’année 2019 a vu la naissance de deux enfants : Clémence, fille de Marion Cros et Olivier Reboul, et petite fille de Christine et Claude Reboul,
La naissance aussi de Thibaut Di Rollo, fils de Nicolas Di Rollo et d’Alexia Serrano.
Mais on notera aussi, même s’il n’habite pas au Castellet, la naissance de Giulian Marcy fils de Sébastien Marci et de Jennifer Di Giovanni et petit-fils de Tony et de Gisèle.
Nous avons eu aussi deux mariages, celui de Pierre Gouin avec Muriel Fromweiller et celui de Vanessa Pelleautier avec Francisco Da Silva Martins. Tous nos vœux de bonheur à ces deux couples.
La commune a connu aussi deux décès : celui de Joseph Jacquet du quartier Combe Croix et Françoise Micoud fille de Gérard Reboul. Mais beaucoup d’ autres familles du Castellet ont été touchées par la disparition d’un proche : Karine Machu, Raymond Ligonesche, Paul Gaubert et Robert Granier conseiller municipal pendant six mandats, 36 ans au service de la commune ! Merci Robert.

En 2019, 100 000 € ont été investis sur la commune du Castellet :
Avec d’abord la construction d’un quai pour les bus aux Itardes : coût 33 291HT dont 16000 ont été pris en charge par l’État, 8991€ par le Conseil Départemental, et 3 263 par la DLVA. Finalement ce quai n’ aura coûté à la commune que 5041€.
Avec la restauration du four à bois qui a couté 31212€ dont 12484 ont été financés par la DLVA.
Avec l’achat de deux radars pédagogiques dont un a déjà été mis en place dans la rue Germain Allard juste avant d’arriver au jardin d’ enfants. Coût 3681€ dont 50% ont été pris en charge par le Conseil départemental au travers des amendes de police. Ce qui me fait dire, Mesdames et Messieurs les automobilistes, qu’il ne faut pas être triste quand vous payez une amende car vous savez maintenant qu’une partie de cet argent sera investie pour la sécurité routière.
Avec la pose de deux ralentisseurs plus efficaces dans la rue de la Carrière et dans la rue Germain Allard pour un coût de 4545€ dont 50% ont été pris en charge par le Conseil départemental, toujours avec les amendes de police.
Avec l’achat d’un nouveau camion pour 29 310 € dont 12 000 € ont été subventionnés par le Conseil régional. Nous prendrons possession de ce camion à la fin du mois de février.
Avec la mise en place d’un quai devant l’école maternelle pour les collégiens. Ce quai a été financé en totalité par la DLVA et son coût avoisine les 8000€.
Avec la construction de toilettes accessibles aux personnes à mobilité réduite pour la somme de 12434HT dont 7460€ ont été payés par la DETR.
Il n’y a pas eu de journée citoyenne en 2019, reportée une fois à cause du mauvais temps et annulée la deuxième fois pour la même raison. Cela n’a pas empêché que des personnes s’investissent personnellement et nettoient de leur propre initiative le canal d’évacuation des eaux pluviales. C’est cela l’esprit citoyen au Castellet. Merci à Maryse et à Viviane.

Dans les Alpes de Haute-Provence, en 2015, 93 communes sur les 196 que compte notre département, n’ont plus d’école ! Une commune sur deux n’a plus d’ école et vous imaginez bien que ce ne sont pas les plus grandes communes qui n’ont plus d’école. Dans le Val de Rancure nous avons réussi à garder les nôtres, nos trois écoles, et cela malgré la proximité d’Oraison. Certes nous y mettons le prix mais c’est notre choix et nous pouvons être fiers de cette réussite. Je veux donc remercier toute l’équipe du Sivu qui m’a donné sa confiance. Certains ont voulu étoffer cette équipe, je crois toujours que ce n’était pas nécessaire mais la démocratie est passée par là.
Merci aussi aux enseignantes de nos trois écoles: Ludivine Werner au Castellet, Laure Corvaisier à Puimichel et Magali Pabois à Entrevennes. La stabilité qu’elles apportent à nos classes est un atout pour les enfants, les parents et les élus.
Il n’y a pas d’école sans enseignant bien sûr mais il n’y a pas d’école non plus sans services et donc sans employés communaux ou plutôt intercommunaux dans notre cas. Il me faut remercier les personnes qui gèrent la cantine, la garderie et le transport : Carine Gouin ATSEM à l’école maternelle aidée par Marie-Pierre Franchet, Virginie Plauchud qui gère le transport vers Puimichel et la cantine avec Patricia Giordano, Ludivine Blanc qui a la charge du transport et de la cantine à Entrevennes avec Dominique Imbert qui s'occupe de la cantine et de la garderie en remplacement de Jennifer Lethenet qui, elle, a décidé de changer d’activité. Bienvenue à Dominique et tous mes vœux de réussite à Jennifer.
Je dois remercier les employés communaux autrement ils vont me faire la tête lundi matin. D’abord Bénédicte, pour qui, sincérement, je n’ai plus d’adjectifs : ponctuelle, disponible, discrète, fiable, qui a su s’adapter à tous les changements : intercommunalité, SIVOM, SIVU, Val de Rancure, ILO, DLVA, Informatique, qui connaît tous les sigles ALSH, ATSEM, PFAC, DETR, SDIS, FSL, SDE, RGPD, l’AMF, le Ram, le Sig, la Caf, le Feader, le DFCI, le Dif, le Pdpfci… merci Bénédicte pour l’implication, les compétences et les qualités que vous mettez au service du Castellet et de ses habitants.
Merci aussi à Franck, Renaud et Christophe qui complète le mi-temps temporaire de Franck. Le travail d’employé communal peut paraître simple mais il est fait de multiples obligations, d’urgences et d’imprévus auxquels il faut faire face.
Merci aussi à nos associations, tout d’abord le comité des fêtes qui anime le village sans se décourager malgré le manque de bénévoles : lotos, défilés à Mardi Gras ou à Halloween, concours de boules, apéritifs, vide-grenier, repas sur la place. Votre opiniatreté, votre énergie, votre investissement personnel pour la population nous forcent au respect. Merci à son président Brandon.
Merci encore à l’association Castellum qui, sous la présidence d’Annie Giraud, a encore embelli le jardin d’enfants avec de nouveaux outils et des panneaux explicatifs.
Je suis plein de reconnaissance pour Michel et Agnès quand je vois sur le boulodrome du Grand Pré ces nombreux enfants qui pratiquent, avec une fougue que j’envie, le VTT.
Comme chaque année je souhaite remercier les associations d’Oraison qui accueillent les Castellians : la Chaîne d’or, le don du sang, le Club Oraisonnais Loisirs pour Tous (anciennement Oraison accueil), les Fileuses d'Oraison, les Anciens combattants et j’en oublie sûrement. Merci à toutes ces associations d'accueillir les habitants du Val de Rancure.
Cette année encore j’ai assisté à la dernière Sainte-Barbe. J’ai toujours à cœur d’assister à cette cérémonie et de représenter ainsi les habitants du Castellet et rendre hommage à ces hommes et à ces femmes, qui mettent leurs temps, leurs forces et parfois même leurs vies au service de nos populations. Merci Messieurs, merci Mesdames pour ce que vous faites pour nous.
En saluant les gendarmes je veux souhaiter la bienvenue au Major David Le-Tirant qui a pris le commandement de la brigade d’Oraison depuis cet été. Merci Major, merci à vous et à tous vos hommes pour le travail difficile que vous faites sur nos communes.
Un grand merci à mon fan-club, je veux parler des personnes qui ont organisé et préparé l'apéritif de ce soir : Hélène, Audrey, Mireille, Serge, Christine, Annie, Bénédicte, Marie-Paule, Colette, André, Brandon. J’ai vu avec quel sérieux vous préparez ce moment festif sans rien laisser au hasard. Votre implication me touche au plus haut point et je vous adresse ma plus profonde gratitude.
Comme c’est ma dernière cérémonie des vœux je veux en profiter pour remercier les élus des communes voisines avec qui j’ai travaillé. Je suis plutôt une personne renfermée mais j’ai aimé travailler avec vous et j’ai apprécié les gestes d’amitié que certains ont eu pour moi quand j’ai traversé des moments difficiles.
Quant à mes conseillers municipaux, je ne vous ai pas oubliés :
La confiance que vous m’avez témoignée, le soutien que vous m’avez apporté me vont droit au cœur. Il y a quelques mois un administré dans la rue vous a traité de tous les noms d’oiseaux et a dit, je cite ’’que depuis qu’il y avait Garcia à la mairie, la commune se dépeuplait’’. Quelque part cette personne me réjouit, car je me dis que nous tenons là, un candidat pour les prochaines élections municipales ! Mais, pour rétablir la vérité, il faut savoir que la population du Castellet n’a cessé d’augmenter depuis ces vingt dernières années et qu’en 2002, quand je suis devenu maire, il y avait 210 habitants et que maintenant nous sommes 300. Ce n’est pas ce que j’appellerais un dépeuplement.
Ensuite je peux vous dire, qu’avec le soutien des différentes intercommunalités dont nous avons fait partie pendant nos trois mandats, nous avons apporté à la commune : une déchetterie, un city-stade, une maison des associations, un élargissement à trois communes du regroupement pédagogique, une école maternelle, quatre nouveaux appartements, plusieurs gîtes rénovés dont un totalement, huit garages à louer, deux parkings, un boulodrome, deux rues entièrement refaites avec les réseaux, une source capable d’ alimenter les trois communes du val de Rancure, deux véhicules neufs, un jardin d’enfants, une exposition permanente de machines agricoles anciennes, une aire de repos, deux quais pour les arrêts de bus, un columbarium, une complète rénovation de la salle des fêtes, un four à pain… oui mes amis, nous pouvons, nous devons être fiers de notre travail.
Bien sûr j’ai des regrets, bien sûr nous aurions pu faire plus ; par exemple :
- garantir l’ alimentation en eau potable de tout le haut du village avec un surpresseur communal. Le budget avait été voté par la DLVA mais cela n’a pu se faire pour des histoires de servitude ;
- négocier l’agrandissement du cimetière ;
- mettre un point final au plan de prévention des risques et faire une carte communale;
Mais les regrets ne servent à rien et ce sont peut-être des idées à creuser pour la prochaine équipe municipale.
Voilà, c'est le moment des vœux. Comme à l'accoutumé, je les ferai en provençal et je vous suis très reconnaissant de ne pas me faire remarquer qu’en 10 ans je n’ai pas fait le moindre progrès !

Vous souvete uno bono annado, bèn granado e bèn acoumpagnado.
Qu'aquesto annado vous adjugue lou bonur, la pas, la joio, l'amour, la santa, l'amista.

Je ne peux pas souhaiter bon anniversaire à André Laurent pour ses 92 ans parce que je serais en avance d’ un jour mais nous pouvons boire à sa santé ! Un grand merci à vous tous et un énorme merci à la population du Castellet. Bonne soirée à tous.

 

Discours de Benoît Gouin, premier adjoint

Henri,
Tu es arrivé au Castellet en 1974 comme instituteur (la même année que moi) et tu n’en es jamais plus parti. Très vite tu t’impliques dans la vie du village dès 1983 comme conseiller de René Barras pour un premier mandat, puis tu deviens son premier adjoint les deux mandats suivants en 1989 et 1995.
Puis en 2003 tu deviens maire du Castellet et président du SIVU au décès de René, et depuis réélu deux fois dans cette fonction, en 2008 et 2014.
En 2016 tu as l’honneur et le privilège de recevoir dans ta commune Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre de l’Éducation. Pendant ces dix-sept années de maire tu as géré et fait évoluer notre village :
- Création et réfection de plusieurs logements ;
- Construction des garages ;
- Création de la déchèterie ;
- Réfection des fontaines ;
- Création du jardin d’enfants ;
- Élargissement du SIVU à Entrevennes ;
- Intégration dans ILO puis DLVA ;
- Et bien sûr un des chantiers qui t’a fait le plus plaisir (j’espère), la création de l’école maternelle en 2017 (vous trouverez toutes les réalisations plus en détail dans Lou Badaou). 
Durant toutes ces années tu as été entouré et soutenu dans ta tâche par les différents conseillers municipaux élus à tes côtés, notre secrétaire de mairie, tes employés et bien sûr je ne peux pas oublier Marie-Ange qui était à tes côtés pour exercer cette fonction de maire pas toujours facile.
Tu as passé trente-sept ans au service de ton village, c’est quand même pas mal pour un « étranger ». Mais depuis tu es devenu un véritable Castellian et tout le monde t’a adopté.
En mon nom personnel – qui ai été ton adjoint durant toutes ces années – et celui du Conseil municipal, du personnel du SIVU et de tous les Castellians, pour tout ce que tu as fait pour notre village, je te remets cette médaille en souvenir, pour t’en remercier.
Une page se tourne aujourd’hui.
Bonne retraite d’élu et bonne continuation.
Tu as marqué à jamais de ton empreinte Le Castellet.