Le Castellet

11-Novembre 2021

Ils s’appelaient Léon, Elie, ils étaient mariés ou célibataires. Ils avaient tous moins de 40 ans. Dix Castellians sont morts pendant la guerre de 14-18. Leur noms sont gravés sur le monument aux morts. Deux gerbes ont été déposées par les enfants. Hélène Buisson, première adjointe, Benoît Gouin, le maire, et Marcel Avargues, président des Anciens Combattants, ont lu tour à tour des messages  pour leur rendre hommage. Le public présent a respecté une minute de silence en leur mémoire. 

11NOV2021 1
Avec les enfants du village tranformés en porteurs de gerbes, le défilé part de la mairie jusqu'au monument aux morts…

11NOV2021 1
… où le mairie, Benoit Gouin vient déposer une première gerbe offerte par la municipalité…

11NOV2021 1
… suivi de la gerbe des Anciens Combattants déposée en compagnie de Marcel Avargues.

11NOV2021 1
Le mairie lit ensuite son propre discours ( le découvrir au bas de cette page).

11NOV2021 1
Marcel Avargues lit ensuite le discours de l'Association française des Anciens Combattants.

11NOV2021 1
Enfin Hélène Buisson, première adjointe, lit le discours du ministère des Armées.

11NOV2021 1
Le public est ensuite convié à une minute de silence et les noms des  soldats morts pour la France
sont ensuite  énoncés à haute voix par tout le public selon la tradition.
11NOV2021 1
En compagnie des représentants de l'Autorité les enfants sont présents à cette cérémonie pour perpétuer le souvenir
de tous ceux qui ont fait le sacrifice ultime pour la liberté des génératiions à venir et pour que rien ne soit oublié.

 

 

Discours du maire Benoit Gouin

Monsieur le président des Anciens Combattants
Messieurs les représentants des Anciens Combattants
Mesdames et Messieurs,

En ce 11 novembre 2021, nous sommes réunis ici devant le monument aux morts de notre commune afin de commémorer l'armistice du 11 novembre 1918, signé dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne, il y a 103 ans  aujourd'hui.
Partout les clairons retentirent et les cloches des églises se mirent à sonner pour annoncer la fin de quatre années de guerre terribles. Avec un bilan effroyable avec des chiffres qui donnent le vertige :
neuf millions de morts et six millions de mutilés dans le monde.
Notre pays, la France, est sorti ruiné et meurtri de ce conflit avec 1 400 000 mort et 3 000 000 de blessés ou mutilés.
Notre commune a aussi perdu de ses Castellians dont je citerai les noms dans quelques instants, ainsi que ceux de tous nos soldat morts au cours de ces douze derniers mois dans divers lieux de la planète, en combattant la menace terroriste sur le territoire national ou en opérations, à qui nous rendons hommage aujourd'hui.
Le 11 novembre est devenu un jour de mémoire et de célébration de la paix, que nous devons perdurer et transmettre aux jeunes générations. Et votre présence citoyenne, ce matin, témoigne de votre attachement à cette commémoration. Je m'en réjouis.
La paix dont nous avons tant besoin ne dépend finalement que de nous. Il convient d'enseigner aux jeunes générations qu'elle régresse quand se renforce la haine de l'autre, qu'elle s'affaiblit d'une compétition absurde entre les peuples et, pire encore, qu'elle disparaît quand la soif de vivre ensemble et de construire un monde de fraternité et de progrès s'amenuise.

Vive la liberté et vive LA FRANCE !