Le Castellet

1er août 2010

1er août 2010
La fête du costume

 

L'association Castellum a organisé cette année au Castellet une fête du costume traditionnel local avec le groupe des Fileuses. De nombreuses animations ont été proposées aux visiteurs à cette occasion : artistes dans la rue, artisans, expositions et conférence, danses folkloriques, etc.

 

 

Les artisans dans le village

Une quinzaine d'artisans ont dressé leurs stands sur la place du Barri et dans la rue de la Carrière pour donner à cette manifestation un lustre de fête foraine, dans la grande tradition des fêtes d'antan. Merci à eux pour l'animation qu'ils ont ainsi créée.


 

Arlette Steenmans :

Dessin 3D en direct dans la rue

Autre point de rencontre, à la jonction de la rue de la Carrière et de la place de l'Église, Arlette Steenmans, l'artiste peintre renommée de notre village voisin de Puimichel, est venue étonner les badauds en réalisant sur le sol, grâce à un ingénieux dispositif, le dessin en 3D à la craie d'un papillon. Elle a été aidée par Dany Cardoen, l'astronome et tailleur de miroirs de télescopes de Puimichel également.

Le dispositif de reproduction d'une image anamorphosée au sol.

Premier résultat du contour entièrement dessiné…

Mise en couleur à la craie…

Et voilà le papillon prêt à s'envoler au passage de Jacques Vanhems, maire d'Entrevennes et de son épouse.

 

Éliane Michel dédicace son livre

Éliane Michel nous a fait le plaisir et l'honneur de venir au Castellet dédicacer son livre frais sorti des presses Le vêtement en Haute-Provence. Cet ouvrage n'est pas simplement l'un des nombreux ouvrages consacrés aux habits provençaux traditionnels, c'est surtout le seul qui soit entièrement axé sur le vêtement populaire de notre région. Et surtout il est d'une richesse exemplaire en ce qui concerne les informations concernant la fabrication locale des tissus.

Séance de dédicace d'Éliane Michel.


Maurice Regnier :

Merveilles de l'enluminure

Comme il l'avait déjà fait l'an dernier, Maurice Regnier a offert aux visiteurs de la fête du costume une conférence sur des manuscrits anciens. En 2010 il a choisi le thème Merveilles de l'enluminure du Ve au XIIe siècle. Allant des brumes irlandaises à la douceur du Monte Cassino en passant par le soleil ardent de l'Espagne, se déplaçant entre pays germaniques et régions du nord de la France, il a fait voyager son auditoire à travers l'Europe et à travers les siècles pour découvrir le travail attentif, méticuleux et inspiré des scribes et enlumineurs qui travaillaient dans la froideur et l'obscurité des scriptoriums.

Maurice Regnier, pointeur laser à la main, fait pénétrer les auditeurs dans le monde passionnant des manuscrits d'autrefois.


José Bazzoli :

Un enlumineur d'aujourd'hui

En parfaite harmonie avec la conférence de Maurice Regnier, notre ami, le calligraphe marseillais José Bazzoli, est venu nous présenter cette année des enluminures réalisées selon des modèles du Moyen Âge et avec les mêmes techniques. En particulier il a réalisé des dorures à la feuille d'or sur gesso. Certaines des enluminures datent d'il y a deux ou trois ans, mais d'autres ont été effectuées spécialement pour l'occasion sur des modèles représentant saint Pierre (patron de l'église du Castellet) et saint Marc (auquel un ancien oratoire détruit est en train d'être reconstruit). Une nombreuse assistance a profité de sa rencontre avec l'artiste pour s'informer en détail sur ces merveilles d'aujourd'hui.

José Bazzoli devant un public intéressé par les techniques originales de l'enluminure…

… et l'ensemble des œuvres exposées.


 

L'exposition sur le costume

de Haute-Provence

Le groupe des Fileuses (Lei Fiéllouë) s'est approprié la totalité de la salle polyvalente du Castellet pour y installer une magnifique exposition de costumes anciens de Haute-Provence. Que tous les bénévoles soient ici remerciés. Cette exposition a connu un franc succès tout au long de la journée avec la visite de plus de deux-cents personnes venues chercher qui des souvenirs remontant aux grands-mères du début du xxe siècle, qui des informations sur la reconstitution moderne de ces pièces du patrimoine local. Car à côté de pièces remontées patiemment selon les modèles et les techniques anciennes, on pouvait admirer de véritables pièces de collection, la fierté de leurs actuels propriétaires, remontant à plus d'une centaine d'années.

Grâce à vous, Mesdames, les visiteurs ont pu apprécier les costumes de leurs arrière-grands-parents. Merci !

Les anciens vêtements d'enfants – des robes de baptême pour beaucoup – ont été présentés avec délicatesse sur des poupées et poupons anciens et parfois avec des jouets de grand-maman ou des berceaux de famille qui ont remarquablement traversé les années.

Les dentelles anciennes, ainsi que certaines pièces exceptionnelles, ont été le clou de l'exposition…

… au même titre que les bijoux usuels de l'ancien temps comme ces porte-monnaie en argent, ces claviers, ces ciseaux de maîtresse de maison, ces camées ou ces étoiles de Saint-Vincent.

Quelle brochette de coiffes ! Des modèles de presque toutes les villes et tous les villages des environs, avec leur description, leurs particularité et bien sûr leur montage traditionnel, même si – pour certaines d'entre elles – ces coiffes étaient des reproductions. Mais il y avait aussi de vréitables poièces anciennes de collection dont certaines coiffes venant de la famille de Paul Arène.

Parmi les vieilles pièces authentiques les plus faciles à trouver sur le marché de l'occasion, on mentionnera encore des vêtements d'enfants, des chemises et des jupons. De quoi inciter à ne pas bouder son plaisir au détour d'une brocante ou d'un vide-grenier.

Malheureusement les vêtements de dessus, les jupes piquées en particulier, étaient des pièces fort onéreuses en raison de la cherté des tissus et du temps passé à la confection d'un piqué. C'est pourquoi les exemplaires authentiques sont aujourd'hui fort rares, fort recherchés et fort coûteux. Lei Fiellouë ont donc contourné la difficulté en reproduisant à l'identique (y compris le montage entièrement à la main) certaines jupes anciennes.

Même remarque pour d'autres habits tels que des robes, des capes "ramoneur" ou des manteaux de berger. Mais parmi ces "reconstitutions" certains exemplaires étaient authentiques. Auriez-vous su les reconnaître ?


Danses et musique au village

À l'issue de la journée le groupe des Fileuses (Lei Fiéllouë) s'est retrouvé au complet sur la place du Castellet pour offrir à la population et aux visiteurs un spectacle de musiques et de danses traditionnelles, dans leurs beau habits de la région, mettant ainsi un point final très animé et très vivant à cette journée consacrée au patrimoine. Que tous les membres de cette belle association soient remerciés pour le travail exemplaire qu'ils ont fourni, pour la qualité de leur prestation et pour leur gentillesse.

 

L'apéro de clôture

Comme toujours l'apéro de clôture d'une manifestation est un moment privilégié de rencontre, de générosité et d'amitié. C'est l'occasion de se rencontrer entre gens du village et des villages voisins et de partager quelques moments de bonheur… en attendant l'année prochaine.

Caviar d'aubergines, légumes à l'anchoïade, olives et apéritif maison, un buffet local fort apprécié.

Une belle brochette d'amis et voisins d'Entrevennes. Merci de la visite.