Le Castellet

Les armoiries du Castellet

Le Castellet : plusieurs armoiries ?

Le cas ne serait pas unique : comme d'autres communes, Le Castellet pourrait avoir eu des armoiries différentes au cours de son histoire.
En effet un certain Claude-François Achard (1753-1809), médecin marseillais qui a laissé son empreinte en tant que chercheur et bibliophile, par ailleurs secrétaire de l'académie de Marseille et fondateur de la bibliothèque de cette ville, décrit pour Le Castellet deux versions d'armoiries différentes : la version classique et une autre version d’or, à trois noisettes de sinople, deux en chef et une en pointe. Actuellement on ne trouve référence à cette version que chez Achard et les auteurs ultérieurs qui le citent. Mais on ne sait pas où Achard a déniché cette description. Peut-être aurons-nous l'occasion d'avancer sur ce sujet en dépouillant les archives communales.

Pour l'instant on en reste donc à la version communément admise d’azur, à un château d’or, donjonné du même, maconné de sable, fermé d’une porte d’argent (qui constitue les armoiries actuelles de la commune).
• La première représentation sûre de ces armoiries se trouve dans l'Armorial général de France dressé par Charles d'Hozier (1640-1732) suite à l'édit royal de Louis XIV du 20 novembre 1696 obligeant toutes les communes de France (ainsi que les particuliers) à enregistrer leurs armoiries… moyennant finances afin de renflouer les caisses de l'État. Les armoiries du Castellet ont été enregistrées en 1697. Cette première représentation montre bien un château, large et carré, surmonté de son donjon. Le dessin est en couleurs.
• La seconde représentation publiée du blason du Castellet se trouve dans l'ouvrage de Louis de Bresc. Ici le dessin est au trait noir, les couleurs étant représentées par le code conventionnel en héraldique de hachures et de pointillés. Cette fois le château ressemble à une tour donjonnée et le tracé des joints (maçonnerie) se limite aux pierres d'angles et à l'encadrement de la porte.
• Enfin la représentation actuelle adoptée par la commune est très proche de celle de Louis de Bresc, mais la maçonnerie s'étend sur tout le corps du bâtiment.

Les quatre dessins des armoiries que nous vous présentons ici ont été refaits d'après la description pour le cas du blason à noisettes et en recopiant scrupuleusement les dessins pour les trois autres versions (avec mise en couleurs pour le cas des armoiries de Louis de Bresc).


Bibliographie
- D'HOZIER (Charles), Armorial général de France, 1696.
- ACHARD (Claude François), Description historique, géographique et topographique de la Provence et du Comtat venaissin, 1788.
- BRESC (Louis de), Armorial des communes de Provence, 1866.

signatureCASTELLUM