Le Castellet

Nocturne estivale 2012

Après une année sabbatique en 2011, l'association CASTELLUM a renoué cet été avec une manifestation… en rapport bien évidemment avec le patrimoine provençal. Pour cette édition 2012 la fête a pris une tournure nouvelle puisqu'elle s'est déroulée en nocturne autour de deux axes : une foire artisanale et une conférence-concert-exposition… sans oublier les artistes présents à côté des artisans ou ayant investi la bibliothèque. De 17 heures à 23 heures ce 28 juillet, Le Castellet a pris ses airs de fête.

Mais, c'est la foire…

Une vingtaine d'artisans et d'artistes ont donc investi la place du village, bien souvent sous des "barnums" largement appréciés. Du désormais traditionnel tour de poney grâce à la toujours très amicale présence de La Bastide du Castel aux bijoux fantaisie, aux sacs, aux objets en bois tourné, aux céramiques, en passant par les produits du terroir, les fleurs ou les tableaux à l'huile et les aquarelles, de jour comme de nuit sous les guirlandes lumineuses, les visiteurs de cette manifestation ont toujours pu passer d'agréables moments et se faire quelques menus plaisirs.


 

Les artistes à la bibliothèque…

A côté de la foire artisanale CASTELLUM avait souhaité donner un coup de projecteur sur les œuvres de deux artistes du village : Gilbert Fabiani d'une part et Chloé Vesseron d'autre part. À cet effet la bibliothèque – lieu par essence d'art et de culture – s'est transformée en salle d'exposition pour une seule journée en ce qui concerne les magnifiques livres de Gilbert et pour une année en ce qui concerne les photos de Chloé, de façon a permettre au plus grand nombre de venir, douze mois durant, venir découvrir notre environnement quotidien à travers l'œil "objectif" de Chloé.

Les livres d'artiste de Gilbert Fabiani

Gilbert Fabiani est connu pour tous les livres thématiques qu'il a écrits, dont beaucoup concernent de près notre région. Mais il n'est pas qu'un écrivain. Il est aussi un passionné de livres d'artiste qu'il réalise, qu'il collectionne et qu'il présente ici à l'occasion. Les livres d'artiste sont des pièces rares produites en un très petit nombre d'exemplaires, parfois des pièces uniques qui mettent en valeur un écrit manuscrit, calligraphié ou imprimé, avec une présentation raffinée en parfaite adéquation avec le sujet du livre et avec une couverture qui fait souvent appel à des techniques artistiques qui sont parfois éloignées des techniques habituelles du livre, telles que la céramique, le travail du bois, du métal, etc.

L'expo photo de Chloé Vesseron

Elle était encore enfant lorsqu’elle reçut son premier appareil photo en cadeau de son grand-père. C’était l’époque de l’argentique et pratiquer ce loisir coûtait horriblement cher. Petit à petit le loisir est pourtant devenu passion. Chloé aiguisait son sens de l’observation, du cadrage et de la couleur. Lorsque sa tante, un beau jour, vint avec un appareil numérique, Chloé découvrit un moyen de s’affranchir du coût des essais et de multiplier ses expériences. Avec son amie d’enfance Laura elle put s’initier à la photo de personnages et les superbes paysages des Alpes de Haute-Provence furent un terrain d’essai idéal pour cette toute jeune Castelliane. Sa curiosité naturelle (elle est passionnée d’histoire, de géographie et titulaire d’une licence d’espagnol) lui offre ce regard si personnel sur ce qui l’entoure.
Avec les quarante-huit photos sélectionnées pour cette exposition, Chloé nous invite à regarder les différents bleus du ciel provençal, les chaudes lumières du soleil couchant, les gris bleutés des paysages enneigés… à découvrir de petits détails de notre village qui pour beaucoup d’entre nous restent noyés dans la masse mais qu’elle sait mieux que quiconque mettre en relief. Et lorsqu’elle aime plus que d’autres certaines de ses photos, elle s’ingénie à les mettre en valeur dans de savantes mises en page avec la technique du scrapbooking.
Alors Chloé nous entraîne dans cet univers où les photos sont les vers d’un poème et riment les unes avec les autres.


 

 

Manja dré, c'est plus convivial…

À l'heure où le soleil commence à baisser sa lumière, et pour faire attendre la tombée de la nuit, CASTELLUM avait organisé en plein milieu de la place du Barri, entre les stands des artisans, un gigantesque buffet pour un apéritif soupatoire, selon la formule manja dré (les Provençaux auront bien compris qu'on mange debout). En fait un véritable repas consistant (on dirait chez nous que "ça tient aux côtes") avec entrées diverses, plats principaux, fromages et desserts. Un véritable succès et un grand moment de convivialité pour un village devenu plus tout à fait assez grand pour accueillir tout ce monde. Et pour encore plus de convivialité, dès la fin de ce repas et jusqu'à la clôture de la fête, l'orgue de barbarie a animé la soirée, a fait chanter et danser les jeunes et ceux qui le sont un peu moins.

 

LE CONCERT

André Gabriel et ses instruments de Provence !

Ce fut un plaisir, une joie et un honneur pour CASTELLUM d'accueillir un musicien, tambourinaire, collectionneur d'exception, André Gabriel. Ce majoral du ­félibrige, titulaire de nombreuses distinctions et de prix internationaux a parcouru le monde pour faire partager sa passion pour la musique, la musique provençale en particulier. Et loin de limiter cette musique provençale au seul jeu du galoubet-tambourin, André Gabriel en donne toute la dimension dans un spectacle atypique qui se fait à la fois concert, conférence et exposition. Car André Gabriel propose au public un vaste tour d'horizon autour d'une soixantaine d'instruments qui furent joués en Provence et qu'il a sortis de son immense collection qui rassemble plus de 2500 instruments du monde entier. Ce 28 juillet, donc, dans la salle polyvalente, pendant près de deux heures, André Gabriel a donné toute la mesure de son talent. Passant en revue tour à tour les instruments à percussion, à vent puis à cordes il a triplement impressionné son auditoire par la variété des pièces présentées, par ses explications aussi pertinentes que teintées d'humour et par sa maîtrise virtuose d'instruments aussi différents. Bien sûr le galoubet-tambourin, instrument phare de notre Provence mistralienne, fut le point d'orgue de cette soirée. André encore une fois a ravi le public en choisissant des morceaux d'une impressionnante rapidité d'exécution et il a joué la couleur locale en invitant au débotté Nicolas Klutchnikoff, tambourinaire castellian, à le rejoindre sur scène pour un duo improvisé. Succès assuré auprès de l'auditoire local.
Enfin après des applaudissements nourris, la salle s'est peu à peu vidée et un autre musicien, Michel Benedetto, majoral tout comme André Gabriel, a sorti son galoubet pour un "bœuf" à trois.