Le Castellet

L'amandier

Comme les oliviers et les mûriers, les amandiers font partie intégrante des paysages méditerranéens (donc de Haute-Provence). Et comme beaucoup d'autres arbres ils sont connus depuis la plus haute Antiquité. Charlemagne, ensuite, a fait beaucoup pour la propagation de leur culture. Et depuis la Renaissance l'amande est une denrée fort prisée des gourmets. En Provence plus qu'ailleurs l'amande est un fruit incontournable puisqu'elle fait partie des "treize desserts" de Noël. Et puis cet arbre est si beau en toutes saisons. C'est le premier à fleurir, souvent vers la mi-février. Il se pare alors d'une merveilleuse robe blanche ou rosée que rien ne vient perturber : il n'y a pas encore le moindre feuillage.

C2amandier1
Premiers à fleurir dès février ou mars, les amandiers s'habillent de rose ou de blanc.

En plein été l'amandier semble revêtu de velours vert et, de près, on distingue nettement la promesse de ses délices nutritifs. Le début de l'automne est la saison des récoltes. En plein hiver, ayant perdu feuilles et fruits, l'amandier offre aux regards des branches et un tronc tourmentés par des vents. C'est un arbre rugueux qui s'accommode d'un sol âpre, pauvre, sec et caillouteux.

C2amandier2
Des troncs noueux et des branches tourmentées donnent un air fantomatique.



Aujourd'hui les amandiers sont rares. Dans les années trente ils ont été délaissés au profit de cultures plus rentables comme la lavande ou le blé. Et comme ces arbres, en plein champ gênaient le passage des tracteurs et des moissonneuses, ils ont été impitoyablement arrachés. Il en restait bien quelques uns ça et là sur les plateaux. Mais atteints de la maladie, ces exemplaires continuent, d'année en année, à se raréfier sans être remplacés.

C2amandier3
Photographiés en juillet 2005, ces amandiers ont, depuis, été arrachés !



À quand une politique européenne incitatrice comme pour l'olivier ? Va-t-on à tout jamais perdre nos vrais calissons, nos vrais nougats de Provence ? Quid de nos pralines et de notre frangipane ? Car la presque totalité des amandes consommées en France viennent aujourd'hui… des États-Unis !

signatureCASTELLUM