Le Castellet

2017 : les vœux du maire

Samedi 28 janvier, 18 h 30 : la salle polyvalente du Castellet est bondée. C'est la dernière cérémonie des vœux parmi les communes de la DLVA. Outre de très nombreux habitants du village, la plupart des élus voisins ont fait le déplacement, à commencer par Bernard Jeanmet-Péralta, président de la DLVA, Michel Vittenet, vice-président et maire d'Oraison, Daniel Blanc et Pierre Bonnafoux, maires respectifs d'Entrevennes et de Puimichel, Jean-Charles Borghini, maire de La Brillanne, Serge Sardella, notre ancien conseiller général toujours fidèle et Guylaine Lefebvre son binôme, Jacques Échalon, ancien élu de la DLVA et de Villeneuve, le chef d'escadron Thierry Renaudin, commandant la compagnie de gendarmerie de Forcalquier et Stéphane Esparrech commandant la brigade d'Oraison-Villeneuve.

2017VOEUX1
Commençant par remercier toutes les personnes présentes, Henri Garcia est ensuite passé au bilan de l'année écoulée : rétrospective des travaux effectués et leur coût chiffré (avec mention des différentes aides).

2017VOEUX2
Il s'est ensuite lancé dans l'annonce des projets chiffrés pour 2017, avec en tout premier lieu le projet intercommunal du Sivu pour la construction d'une nouvelle école maternelle au Castellet et des infrastructures annexes.

2017VOEUX3
Enfin il a tenu à remercier toutes celles et ceux qui œuvrent quotidiennement pour le bon fonctionnement de la commune, des écoles, de la sécurité publique, ainsi que les associations. Et il a conclu avec un vibrant et émouvant hommage à Marie-Ange, son épouse.

2017VOEUX4
Après une salve d'applaudissements, il a convié l'assistance à partager le verre de l'amitié en grignotant quelques petites spécialités préparées localement et offertes par la commune.

2017VOEUX5
Ce fut ainsi l'occasion de prolonger agréablement la rencontre…

2017VOEUX6
… en se retrouvant entre amis pour aborder des conversations pas forcément ennuyeuses…

2017VOEUX7
… et pour, de toutes façons, terminer cette soirée dans la plus parfaite convivialité.


Discours du maire Henri Garcia

Mesdames et Messieurs,

Le conseil municipal du Castellet, le personnel communal et moi-même, sommes très heureux de vous accueillir ce soir dans la salle des fêtes de notre commune.
Je veux saluer la présence de :
Bernard Jeanmet-Peralta maire de Manosque et président de la DLVA,
Michel Vittenet maire d' Oraison et vice-président de la DLVA,
Daniel Blanc maire d'Entrevennes,
Pierre Bonnafoux maire de Puimichel,
Jean-Charles Borghini maire de la Brillanne,
Serge Sardella conseiller départemental,
Guylène Lefebvre conseillère départementale,
le commandant de la compagnie de Forcalquier, le chef d'escadron Thierry Renaudin,
l'adjudant-chef Esparrech commandant la brigade d'Oraison/les Mées,
Jacques Echalon qui a occupé tous les postes
Mesdames et Messieurs les adjoints et les conseillers municipaux.

De mauvaises langues m'ont dit que vous étiez là parce que vous avez vu de la lumière, des langues encore plus mauvaises m'ont dit que vous étiez là parce que vous saviez que le buffet était plutôt sympa, moi je veux croire que vous êtes là parce que vous êtes des amis, aussi c’est en vous disant « chers amis » que je veux vous accueillir et vous remercier d’honorer notre cérémonie des vœux par votre présence.
Nos conseillers départementaux André Laurens et Delphine Bagari, notre sénateur Jean Yves Roux vous prient de bien vouloir excuser leur absence.

Merci  aussi à tous les Castellians et Castellianes de venir partager ce moment de convivialité.

 En 2016 nous avons mis en place un nouveau parking pour un peu plus de 20 000 € et un boulodrome  avec une subvention de 15 000 € de la région.  L'emplacement à deux pas du centre du village est idéal et il faut croire que ce parking était vraiment une nécessité parce qu'il est régulièrement complet.
Nous avons fait réaliser le goudronnage du chemin du Colombier qui passe devant la déchèterie pour la somme de 25 175 € avec une aide de l'État au travers de la DETR 10 070 €.
Le Jardin de Clément a vu l'installation des grilles derrière lesquelles de vieux engins agricoles ont été exposés. Encore une année, ce sera la troisième, et notre projet de jardin inter-générationnel sera terminé avec la réfection du dernier mur, la mise en place de plantes méditerranéennes et l'aménagement du cabanon pour exposer des petits outils. Un raccordement à l'eau potable réalisé très récemment par les services de la DLVA permettra aux enfants et à leurs parents de se désaltérer pendant l'été.
Nous avons commencé la numérotation des habitations dans les rues du village : deux rues ont été faites et nous continuerons encore cette année. La prochaine rue concernée est la rue de la Carrière. En numérotant cette rue on va numéroter la moitié des habitations du village.
Le circuit fermé du lavoir de la placette de l'église a été refait. Il est maintenant autonome par rapport à celui de la fontaine mais il semble qu'il faille y revenir.
Un administré du Castellet, monsieur Meyer, a offert 1 500 € pour l'embellissement de cette même placette. Qu'il en soit ici, publiquement remercié. Comme je veux remercier aussi les 116 personnes qui ont participé à la journée citoyenne : à défaut d'argent, on a toujours quelque chose à offrir à la commune : du temps, des compétences, de la sueur  mais aussi de la joie, du lien, de l'amitié. L'an dernier je vous avais mis au défi de battre notre première manifestation : 96 personnes. Vous m'avez pris au mot et vous avez dépassé ce premier record. Je suis très heureux d'avoir perdu ce pari.
En 2016 nous devions faire aussi l'enrobé sur le chemin du Vignaré, et un colombarium au cimetière. Les projets ne sont pas abandonnés, ils sont simplement, par prudence de trésorerie, car il faut être prudents par les temps qui courent, repoussés à 2017.

Dans nos projets pour 2017 nous voulons aussi créer une rue le long de la future école pour sécuriser la sortie des enfants. Les travaux sont estimés à 42 000 € et nous avons sollicité pour cela une aide de l'État et une aide du Conseil départemental. Dans cette rue de 60 m de long nous voulons profiter de la viabilisation de l'école pour viabiliser toutes les parcelles, trois au total, situées le long de cette rue afin de ne pas être obligés de faire de nouvelles tranchées dans une rue qui vient d'être faite.
Donc quatre projets pour 2017 : le revêtement du chemin du Vignaré, le colombarium, la rue de la nouvelle école et la continuation de la numérotation.
Mais le projet qui va vraiment émerger au Castellet en 2017 ce n'est pas un projet de la commune, c'est un projet intercommunal : je veux parler de la nouvelle école maternelle qui sera une école au Castellet mais pas l'école du Castellet. Elle sera l'école maternelle intercommunale du Val de Rancure c'est à dire l'école du Castellet, de Puimichel et d'Entrevennes. Notre Sivu, qui existe depuis 1996, s'est élargi à la commune d'Entrevennes depuis le mois de septembre 2016. Je veux mettre à l'honneur le travail de fond qui a été fait par les enseignants de nos trois écoles, les enseignants actuels bien sûr : Mme Ludivine Werner, M. Léo Walter et Mme Laure Corvaisier mais aussi tous ceux qui les ont précédés et qui ont préparé l'intercommunalité que nous vivons par ce que j'appellerai l'interscolarité, l'apprentissage du vivre ensemble au travers de projets communs : fêtes scolaires, voyages, séjours à la neige. Et il faut croire que le travail que nous avons fait, nous, élus, enseignants, parents d'élèves a été entendu jusque dans les plus hautes sphères de l'état puisqu'il nous a valu la visite de Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale.
Ce projet de 857 000 € HT, dont la construction vient de commencer, il faudra bien le financer : alors il y a les partenaires qui disent « on peut vous financer » et ils le font : l'État, au travers de la DETR pour 300 000 €, le sénateur au travers de la TDIL pour 10 000 €. Il y a les partenaires financiers qui disent « on voudrait bien vous financer mais on ne peut pas parce que vous êtes un Sivu, parce que nous n'avons pas d'argent, parce que la loi ne nous y autorise pas ». Et puis il y a ceux qui disent « on ne peut pas vous financer mais on va le faire quand même, parce que c'est un projet intercommunal, parce que c'est un projet fédérateur qui montre que vos villages sont en pleine expansion ». La DLVA fait partie de ces derniers et je veux vous remercier Monsieur le président pour votre engagement à financer notre projet à hauteur de 150 000 €. 150 000 € c'est la moitié de ce que nous donne l'État, c'est le tiers de notre autofinancement. Alors je sais qu'à ce jour rien n'est signé, rien n'est budgétisé mais je sais aussi que vous êtes un homme qui respecte vos engagements et que vous soutiendrez, à travers ce projet, les petites communes.
J'en profite en m'adressant à vous, président, pour vous dire qu'il y a encore des choses à améliorer dans notre intercommunalité : une meilleure communication, une meilleure réactivité des services, mais je veux dire aussi que beaucoup de choses n'auraient pas pu être faites si la DLVA n'avait pas été là : le raccordement à Laga pour la sécurisation de notre ressource en eau, la rénovation et la modernisation de notre réseau d'eau et d'assainissement au fur et à mesure de nos travaux. Il y a un mois mon adjoint me téléphonait un dimanche en fin d'après-midi pour me dire « Henri il y a l'égout qui est bouché dans la rue de la Coussière. J'ai téléphoné à la DLVA, ils arrivent dans un quart d'heure ». Et un quart d'heure après il m'a rappelé en me disant « ça y est, c'est débouché ». Alors c'est vrai qu'à cause de la DLVA je n'ai plus le plaisir de passer la moitié de la nuit avec Benoît mon adjoint, dans les locaux du bassin pour essayer de localiser une fuite sur le réseau d'eau mais nous sommes tous les deux des gens raisonnables et nous avons décidé, d'un commun accord, d'arrêter nos rencontres nocturnes.

Après le bilan, après les projets, vient le moment des remerciements:
D'abord ceux que je vois tous les jours, du moins les jours où je viens à la mairie, je veux parler de nos employés communaux : nos deux compères Franck Pheulpin et Renaud Machu qui, petit à petit, transforment le village et le marquent de leur empreinte : barrières du jardin de Clément, fontaines et lavoirs, jardinière. Un hommage appuyé à Bénédicte toujours aussi discrète et toujours aussi efficace : en 2016 encore elle a accueilli le public, assuré le secrétariat, répondu au téléphone, géré la comptabilité, aidé les administrés dans leurs démarches et avec le peu de temps libre qui lui restait… elle s'est trouvé un mari.
Un grand merci aussi à ceux qui assurent le bon fonctionnement des écoles: Carine Gouin dans sa fonction d’ATSEM et qui gère, depuis leur mise en place, les activités périscolaires des enfants de la maternelle, Marie-Pierre Franchet qui aide à la cantine et qui s’occupe de la garderie, Patricia Giordano qui s’occupe des activités périscolaires, du ménage et de la garderie à l’école de Puimichel. Avec l'élargissement du Sivu, nous avons intégré les personnes d'Entrevennes qui s'occupaient de l'école. Nous avons donc embauché Isabelle Bassuel qui s'occupe de la cantine, des activités périscolaires et du ramassage scolaire sur le parcours Entrevennes-Le Castellet et Jennifer Lethenet qui s'occupe du ménage, de la cantine et des activités périscolaires. Merci aussi à Virginie Plauchud qui assure la conduite du car entre Puimichel et notre commune, la cantine de l'école de Puimichel, le secrétariat et la comptabilité du Sivu. Avec la nouvelle organisation , il a fallu changer des habitudes et j'ai remarqué que l'être humain en général et les français en particulier n'aiment pas qu'on change leurs habitudes. Mais ce début de regroupement à trois communes se passe bien et je remercie les parents et tout le personnel pour leurs efforts. Merci à l'adjointe à Puimichel, Claudie Deconihout, qui organise les activités périscolaires sur sa commune en proposant aux élèves de l’élémentaire des activités variées. Je veux saluer Ludivine Werner et  Léo Walter qui assurent respectivement la direction de l'école du Castellet et  de l'école d'Entrevennes et je veux souhaiter la bienvenue à Laure Corvaisier qui dirige l'école de Puimichel à la place de Camille Fayed. Au niveau pédagogique nos écoles à plusieurs niveaux sont difficiles à gérer et cette année en rééquilibrant les effectifs, en ramenant à quatre au lieu de cinq le nombre de cours dans chaque école, nous améliorons les conditions d'enseignement dans chaque école.
Aujourd'hui ils sont derrière moi, mais le plus souvent à mes côtés, je veux parler de mes conseillers municipaux. J'ai dit l'an dernier que j'étais  un maire heureux  car au Castellet c’est très rare quand nous votons, les décisions se prennent pratiquement toutes à l’unanimité parce que nous savons que seul le bien de la commune doit l’emporter. Cette année encore je suis un maire heureux, un maire pauvre d'accord mais un maire heureux. Attention, j'ai dit un maire pauvre, pas un pauvre maire. Merci  pour votre implication et votre confiance.
Jour et nuit ils sont d’astreinte pour notre protection et notre sécurité, je veux parler bien sûr des gendarmes et des pompiers. Nous avons toujours eu de bons rapports avec les gendarmes mais j'avoue que le commandant de la brigade d'Oraison-Villeneuve, l'adjudant-chef Esparrech, par sa disponibilité, sa réactivité, son sens aigu du service public est vraiment un interlocuteur de qualité. Je profite de la présence de Marc Allemand, adjoint au capitaine Alain Mosconi qui commande le centre de secours d'Oraison, pour le remercier d'honorer nos cérémonies du 11-Novembre par un détachement de pompiers. Merci messieurs pour votre engagement, votre dévouement et au travers de vos personnes ce sont tous les gendarmes et pompiers de notre pays que nous voulons remercier.
Je veux souhaiter la bienvenue au nouveau garde forestier David Thomasset qui a pris la succession de Philippe Favre qui, j'espère, profite bien de sa retraite.
Nous avons un nouveau comité des fêtes avec comme président Brandon Bigotto aidé dans ses fonctions par Roméo Vigneron, Séverine Reboul, Isabelle Benouennane et bien d'autres encore. Un comité avec des idées nouvelles qui saura, j'en suis sûr, travailler de concert avec la commune et les autres associations.
Merci à l’association Castellum, à son président Serge Klutchnikoff et à tous ses collaborateurs pour le travail qu'il font : expositions, rencontres, spectacles. Grâce à eux, cette année encore, notre village s'est embelli d'un bel oratoire. Au passage je veux remercier les associations d’Oraison qui accueillent les Castellians : la Chaîne d’or, le don du sang, Oraison accueil, les Fileuses d'Oraison, les anciens combattants et j’en oublie sûrement. Merci à toutes.
Je suis certain d'avoir oublié des choses, mais je ne suis pas inquiet car vous les trouverez dès la semaine prochaine dans le Badaou que vous lirez à tête reposée.
Voilà c'est le moment des vœux. Comme à l'accoutumé je les ferai en provençal même si je suis conscient de ne pas avoir fait de progrès car je n'ai pas été très assidu aux cours cette année. Mais avant, je veux adresser un dernier merci à celle qui m'a fait aimer la Provence, celle qui adorait chanter, celle qui nous éclaboussait de son humour malicieux, celle qui nous entraînait par sa passion de la vie, je veux parler de Marie-Ange.

Vous souvete uno bono annado, bèn granado e bèn acoumpagnado.
Qu'aquesto annado vous adugue lou bonur, la pas, la joio, l'amour, la santa, l'amista.

Un dernier conseil : la meilleure façon de ne pas baisser les bras, c'est de lever le coude.