Le Castellet

Hommage aux soldats de l'ombre

Hommage aux soldats de l'ombre

Ce 20 juillet, dans la salle polyvalente du Castellet, s'est tenue une soirée exceptionnelle par l'émotion qu'elle a suscitée. Gérard Lazaud, adjoint au maire d'Oraison en charge des anciens combattants et de la citoyenneté et Françoise Besson, présidente de l'ANACR, avaient en effet choisi notre village pour rendre un hommage appuyé aux "soldats de l'ombre", ces résistants héros malgré eux qui ont permis au pire cauchemar du XXe siècle de prendre fin.
Quatre anciens résistants devaient être au rendez-vous. Malheureusement l'un d'entre eux, Raymond Moulin de Saint-Jeannet, n'a pu se déplacer, sa santé ne lui permettant pas d'affronter la canicule de cet été. André Laurent, du Castellet, Jean-Marie Pons d'Oraison et Robert Maestracci d'Entrevennes se sont donc retrouvés à trois pour parler de "leur" expérience de la Résistance et de leurs souvenirs ainsi que pour répondre aux interrogations du public. Et justement la très bonne surpise de cette manifestation fut non seulement de voir un public nombreux et très impliqué, un public comportant des Anciens Combattants, des représentants du Souvenir français, mais aussi de trouver dans les rangs de nombreux jeunes venus s'imprégner des leçons de l'histoire. Ne serait-ce que pour cela, cette soirée fut une grande réussite.

Resistants1
Dans une salle polyvalente décorée avec des objets d'époque, des images et des photos rappelant les lieux
de la Résistance locale, Gérard Lazaud et Françoise Besson lancent le débat.

Resistants4
André Laurent à gauche, Jean-Marie Pons au centre et Robert Maestracci à droite vont expliquer plus de
deux heures durant les faits et l'organisation dont ils ont eu connaissance pendant leur action dans la
Résistance. Soixante dix ans plus tard et malgré leur jeune âge de l'époque (ils étaient adolescents),
les noms, les événements, les souvenirs remontent intacts à la surface.

Resistants3
Le public ne perd pas une miette et interviendra à plusieurs reprises pour des questions ou pour des
interventions complémentaires, comme Mme Mireille Audouy (la dame au tricot rouge), fille de Marcelle
Pons-Sidoine, la "renarde" qui a partagé ces sombres années avec le chef de la Résistance locale, le
capitaine Alexandre, alias le grand poète René Char.

Resistants5
Castellum avait préparé le décor de cet événement grâce à la collection personnelle d'André Laurent,
avec un parachute anglais, son conteneur de largage empli d'armes pour les Résistants, avec une caisse
de munitions allemandes prise à l'ennemi, avec les portraits du général De Gaulle et de René Char,
ainsi qu'avec des cartes, des photos, le poste de TSF du père d'André Laurent permettant d'être à
l'écoute des messages personnels de Radio Londres et deux messages avertissant d'un parachutage
prévu dans la zone de la plaine de la Feuille à Saint-Jeannet.

Resistants6
Et petit clin d'œil à la passion d'André Laurent pour l'aviation, une maquette de DC3 Dakota
larguant son conteneur d'armes.